You are here

Header image: 
24/03/2017

Du 20 au 25 mars 2017, la VVOB RDC a organisé une série d’activités dans la province du Kongo Central, amorçant ainsi le processus de démarrage du programme 2017-2021. Ces activités tenues à Mbanza Ngungu et Matadi, ont eu plusieurs objectifs. De prime à bord, il était question de présenter aux partenaires le nouveau programme, ensuite de procéder à la signature des protocoles d’accord avec les partenaires opérationnels, et enfin, de valider les critères de sélection des écoles pilotes qui seront appuyées par le programme comme écoles pilotes.

Insister sur la pertinence de l’enseignement agricole

A Mbanza Ngungu et à Matadi, les équipes de l’inspection principale provinciale et de la direction provinciale de l’enseignement, ont suivi avec attention les exposés sur les différents axes du programme 2017-2021. Les partenaires ont eu également à présenter à l’assistance, le contexte réel des écoles, ainsi que les différentes opportunités liées à l’agriculture en termes de bassin d’emploi. Au cours ces séances d’information, le Gestionnaire de Programme, Monsieur Paul BOTTELBERGE est revenu sur quelques points d’attention. Il a par exemple, expliqué longuement le pourquoi de l’insistance sur la pertinence, et les autres aspects tel que l’autonomie des écoles techniques agricoles, le genre, ainsi que le choix de travailler sur le leadership efficace des écoles pour ne citer ses points.  
« Il n’est pas normal que vous ayez dans ce pays toute sorte de fruits, et que les populations prennent du jus importé d’ailleurs, et dont la qualité n’est pas garantie », disait-il. Il poursuivit en revenant sur le fait que le débouché pour les apprenants finalistes ne sont pas claires, occasionnant un désintéressement des jeunes aux options techniques agricoles. D’où, la nécessité pour les acteurs impliquer dans ce programme de travailler pour plus de pertinence de l’enseignement technique agricole.

 

Ouverture aux autres acteurs œuvrant en dehors du secteur de l’éducation

Une particularité de cette journée, d’autres acteurs tel que la société civile, le ministère provincial de l’agriculture, les entrepreneurs, le comité des parents, ainsi que les organisations paysannes ont été également invitées.

L’invitation des acteurs œuvrant hors du système éducatif congolais à ces assises, a été l’indication pour ce programme d’être ouvert. Pour la VVOB, la réussite du programme ne peut avoir lieu qu’avec l’inclusion d’autres parties prenantes et de la communauté.  L’une des interventions pertinentes à Matadi a été celle du Ministère de l’Agriculture. L’inspecteur provincial en charge de l’agriculture de la province du Kongo Central a affirmé que sa province est une province à vocation agricole. A en croire ses dires, près de 80% de la population du Kongo Central vive de l’agriculture. Avec près de 6 bassins de production repartis selon les territoires, la province offre tous les atouts possibles pour augmenter la production agricole. La problématique est, de former l’homme à l’importance que revêt la terre et à l’effort qui doit être fourni pour arriver à une bonne exploitation de dites potentiels.

Ce programme dans ce sens, tombe à pic pour permettre d’équiper la jeunesse en vue de produire une main d’œuvre qualifiée, accessible et à moindre coût.

 

Signature des protocoles, confirmation du partenariat

Un autre temps fort de ces assises a été la signature par les inspecteurs principaux provinciaux et les directeurs provinciaux de l’enseignement du texte du protocole d’accord de mise en œuvre. Cet acte a scellé la formalisation du partenariat au niveau provincial, permettant ainsi le démarrage effectif du processus de mise en œuvre du programme. Pour les IPP et les PROVED des deux provinces éducationnelles, le choix porté par le Ministère de l’enseignement et la VVOB sur leurs provinces, ne peut qu’être apprécié. Les quatre personnalités ont reconnu ceci est loin d’être un privilège, mais plutôt une responsabilité pour pouvoir développer un modèle qui sera par après répliqué d’abord dans les deux provinces, mais ensuite dans tout le pays

Des critères objectifs pour la sélection des écoles techniques pilotes

Enfin, la semaine intense d’activité s’est soldée par la journée de validation des critères de sélection des écoles pilotes. Les inspecteurs des deux provinces se sont retrouvés pour ceci à Matadi, sous la facilitation de Monsieur Joseph DISENGOMOKA et Madame Liliane BIBOMBE, tous deux assistants techniques à la VVOB. Le but de cet exercice est celui de produire et de valider une liste des critères objectifs, qui permettent de décider sur les écoles qui vont servir de modèle aux autres en recevant un appui du programme par les parties impliquées.  

Dix ans d'engagement pour la qualité de l'éducation au Congo

Présente au Congo depuis 2006, la VVOB travaille pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement. En dix ans, la VVOB a collaboré avec le Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, et a développé des programmes qui ont appuyé autant l’enseignement primaire que le secondaire technique agricole. Pour ce quatrième programme, la VVOB et l’EPSP se sont convenus pour agir durant les cinq prochaines années, pour l’amélioration de l’enseignement technique agricole. Le programme porte sur trois axes principaux qui sont entre autres, le leadership scolaire, la pédagogie active, ainsi que la promotion de l’entreprenariat. A l’opposé du programme précédent, le présent est concentré sur le Kongo Central, couvrant les deux entités éducationnelles, Kongo Central I & II.